Des p'tits bouquins

15 janvier 2023

Caca

La """rédaction""" (guillemets multiples) vous présente tout d'abord ses excuses pour ce choix de titre et de thème qui heurtera peut-être les âmes les plus sensibles.

Mais n'empêche... Voilà un sujet récurrent et loin d'être tabou dans la littérature pour la jeunesse. De nombreux ouvrages pour accompagner l'apprentissage de la propreté, informatifs ou humoristiques existent : ces livres instructifs et gentiment transgressifs ont un côté jubilatoire et libérateur et savent donner toute son importance au sujet. Ils lui feraient presque gagner ses lettres de noblesse...

Petit tour d'horizon de quelques publications franchement pas m**diques et souvent très drôles !

IMG_8026

Catégorie "C'est du propre" :

- "Lionel fait caca" : un titre explicite pour une aventure délirante du lionceau Lionel. Oui, Lionel fait caca, mais malheureusement, il fait ça un peu n'importe où : sur la Tour Eiffel, sur un bus ou sur le Soleil ... Dans ce petit livre cartonné, on le suit dans son apprentissage de la propreté comme dans un voyage complètement délirant, avant d'arriver à la destination finale : le POT.  Simple, drôle, porté par les géniales illustrations d'Eric Veillé et le texte répétitif qui permet de scander à chaque essai raté "Oh non, Lionel !", un petit bouquin excellent pour accompagner la conquête de la propreté. "Lionel fait caca" ainsi que les autres formidables titres de la série des "Lionel" sont écrits et illustrés par Eric Veillé et sont édités chez Actes Sud junior.

- "Petit manuel pour aller sur le pot" de Paule Battault et Anouck Ricard (Seuil jeunesse) : un "manuel" qui joue donc la carte de l'explicitation, mais surtout celle de l'humour. De la nécessité de porter des couches quand on est petit à celle d'aller aux toilettes quand on grandit, le livre prend le parti de tout montrer, même ce qui se passerait si les adultes oubliaient de se retenir... Etre propre ça présente bien des avantages et la quatrième de couverture le résume efficacement: "Sans couche, la vie est plus belle. On court plus vite, on saute plus haut...Et on sent bon!" Un programme qui donne envie de grandir...

- "Le Ça" (L'école des loisirs) : un album hilarant de la paire Michaël Escoffier et Matthieu Maudet qui utilise le quiproquo comme ressort narratif. Quand la maman de Jules découvre un beau caca sur le tapis du salon, des explications sont demandées au garçonnet. Une fois que le "Ça" sera ramassé et jeté dans les toilettes, et qu'un rappel sur l'usage du pot pour faire "Ça" aura eu lieu, on réalisera que Jules et sa maman n'ont pas du tout la même conception de ce qu'est le "Ça". Un livre où chacun parle de son "Ça", avant une chute aussi drôle qu'inattendue.

Catégorie "On s'instruit" :

- "Crottes de bêtes !" : un titre de l'excellente collection "Ohé la science !", aussi beau qu'instructif. Ce documentaire, raconté comme une histoire, donne une foule d'informations passionnantes sur le sujet. Forme, couleur, consistance, rôle fondamental dans la chaîne alimentaire et dans les écosystèmes, usage par les sociétés humaines : un livre pour comprendre que les crottes sont bel et bien une affaire de la plus haute importance.

"Crottes de bêtes! - Les excréments des animaux" d'Elisabeth Dumont-Le Cornec et Emilie Vanvolsem est édité aux Editions du Ricochet.

- "La science du caca" : cet album de Frédéric Marais (Gulf stream Editeur), aux illustrations belles et originales, rassemble vingt "fun facts" autour de l'usage que nous pouvons faire des excréments d'animaux. Au fil du livre, on réalise qu'à travers le temps et l'espace, ces drôles de ressources ont toujours été utilisées et valorisées par les humains. Guano de chauve-souris pour reboucher les dents ou bouse de yack pour faire la vaisselle : des infos qui peuvent faire grimacer, mais toujours intéressantes et surprenantes.

IMG_8028

Catégorie "Histoires de crottes" :

- "Hmmm..." : un petit flipbook (vous savez, ces petits livres dont les illustrations s'animent quand on fait défiler rapidement les pages?) qui met en scène un ours gourmand et sa glace au chocolat. De la dégustation à la "fin de la digestion" (besoin d'un dessin?), une animation qui, sous ses dehors d'apparente simplicité, montre de façon magistrale et hilarante le cycle de la nature et de toute matière organique ...

"Hmmm..." du duo d'artistes japonais Tupera Tupera est édité chez "Les grandes personnes".

- C'est un peu "l'ambassadrice" des livres sur le sujet, et peut-être même la précurseuse, puisque depuis 1989, elle a dû faire rire pas mal de gosses plus ou moins grands... Elle, c'est la petite taupe, et elle cherche par tous les moyens à savoir qui a osé lui faire sur la tête alors qu'elle pointait le museau hors de son trou. De l'odieuse attaque à la découverte du coupable, on la suit dans son enquête auprès des animaux, menée tambour battant et crotte sur la tête. Un album devenu un classique de la littérature jeunesse, aux illustrations et au texte désopilants, qui fait de la petite taupe un symbole de ténacité et de soif de justice. Ce n'est pas parce qu'on est petite qu'on doit se laisser marcher sur les pieds et faire caca sur la tête non mais !

"De la petite taupe qui voulait savoir qui lui avait fait sur la tête" de Werner Holzwarth et Wolf Erlbruch est (toujours!) édité chez Milan.

- "La plus belle crotte du monde" (Little Urban) est un album qui allie un texte de Marie Pavlenko aux magnifiques illustrations de la talentueuse Camille Garoche. Comme dans l'histoire de la petite taupe, chaque animal y va de sa crotte : l'objectif n'est pas ici de s'innocenter d'un crime, mais de savoir qui parmi les animaux de la forêt fait la plus belle. De la souris au cerf, de la plus petite au plus grand, les crottes s'accumulent page après page, dans une compétition bon enfant. Mais si les animaux, tout à leur joute, semblent avoir oublié les règles de la prédation, le chasseur qui arrive, lui, ne les a pas oubliées... Après avoir semé la panique parmi les participants, il deviendra bien malgré lui l'arbitre involontaire de ce drôle de concours... Un livre à la chute inattendue, où les excréments ont un rôle de premier plan.

- "Pipi !", "Crotte !", "Prout !" : trois titres de Pittau et Gervais réunis en un seul ouvrage édité dans la collection "Les pépites" du Seuil jeunesse. Trois histoires outrancières. Trois personnages : le zèbre, le lapin et l'éléphant, incapables de contrôler leurs "émanations" corporelles. Trois fois plus d'occasions pour les plus jeunes de rire face à ce déluge de pipi/caca/prout, accompagné des illustrations et des onomatopées qui vont bien. Des histoires qui traitent aussi de la différence et de l'exclusion à travers ces héros hors normes, rejetés par leurs congénères, mais qui finiront par trouver leur place .

IMG_8029(7)

Pour les besoins de ce post, les mots "caca", "crotte" ou "excrément" ont été répétés 20 fois. Bravo si vous êtes arrivés au bout sans y être jusqu'au cou !

Posté par oraclem à 17:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


30 décembre 2022

La légende de Podkin le brave

Une froide nuit d'hiver... Une ombre se déplace péniblement dans la neige, jusqu'au terrier de l'Epineux. Il s'agit d'un lapin, mais pas n'importe lequel : c'est un barde, un fameux, un sacré conteur. Les habitants du terrier l'accueillent à bras ouverts, leur chef Hubert le trapu en tête. C'est la tradition dans les Cinq royaumes de Lanica. L'hospitalité et un bon repas chaud contre une histoire. De quel récit s'agira-t-il ? L'assemblée d'enfants a fait son choix : ce sera la légende de Podkin le brave. Une légende, vraiment? Ce barde semble avoir très bien connu le fameux héros...

Le décor est planté. C'est parti pour un récit passionnant en trois tomes où le lecteur va voyager entre passé et présent à travers ces Cinqs royaumes peuplés de lapins courageux ou inquiétants.

On dit que c'est dans les vieux pots qu'on fait les meilleures soupes. "La légende de Podkin le brave" ne déroge pas au dicton et réunit les ingrédients classiques d'une saga fantastique très réussie : un monde imaginaire de forêts, de lacs et de montagnes où les lapins vivent paisiblement dans des terriers organisés comme des petites villes, un ordre traditionnel chamboulé par l'émergence de créatures maléfiques, une quête initiatique à la recherche d'objets magiques qui ramèneront "l'Equilibre", un panthéon de déesses et de dieux aux desseins plus ou moins sympathiques, une magicienne aux pouvoirs de devineresse, et surtout une bande hétéroclite de personnages un peu brisés et en marge appelés à devenir des héros.

IMG_7892

Quand on a 8 ans, deux oreilles et qu'on est le fils et héritier du chef du terrier de Munbury, on pourrait croire qu'une vie toute tracée nous attend. Podkin va vite apprendre à ses dépens que le destin réserve parfois de mauvaises surprises le jour où les terribles Gorms envahissent le terrier familial, tuent son père Lopkin et le jettent sur les routes avec sa grande sœur Paz et son petit frère Pook.

Trois lapereaux apeurés et dans la tourmente d'un monde qui s'effondre, mais pourvus de la Griffe étoilée, une dague aux grands pouvoirs qui fait partie des 12 dons, ces objets magiques offerts aux chefs de terriers par les déesses Estra et Nixha. Pour lutter contre la soif de destruction du monstrueux dieu Gormalech et de son bras armé, les Gorms, les frères et la soeur traverseront maintes épreuves qui les transformeront à tout jamais. Ils pourront heureusement compter sur le soutien de nombreux alliés qui formeront peu à peu une communauté aux profils disparates mais unis autour d'un but commun.

Ces romans palpitants font le récit des bouleversements externes et internes aux personnages et de leur cheminement vers la maturité, Podkin en tête. Le lapereau bien brave du début, un peu paresseux et sûr de son bon droit en tant que premier fils de la fratrie, deviendra au fil des tomes "le brave" en acceptant de se remettre en question et de se confronter à ses doutes et à ses peurs. "La légende de Podkin le brave", c'est surtout l'histoire de l'émergence d'un monde nouveau, plus respectueux de la nature et prêt à se débarrasser de coutumes archaïques ou de structures dépassées. Le retour au fameux Equilibre ne pourra pas être un retour à l'ancien monde, et ce n'est pas (attention, spoiler alert) la future cheffe Paz qui vous dira le contraire ! C'est aussi ça la fantasy : un monde imaginaire qui permet d'interrroger le nôtre... Cette épopée est une formidable entrée dans le genre pour de jeunes lecteurs déjà bien aguerris.

"Naissance d'un chef", "Le trésor du terrier maudit" et "Le monstre de Coeur sombre", les trois tomes de cette excellente saga de Kieran Larwood sont édités chez Gallimard Jeunesse.

Posté par oraclem à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

14 décembre 2022

On déplie !

Le plus souvent, un livre ça se découvre au gré des pages que l'on tourne. Mais parfois, ça se découvre au gré des pages que l'on déplie. Et ces livres en forme d'accordéon ont même un joli nom qui fleure bon l'Italie : les leporellos.

Des ouvrages qui sont de beaux objets, et modifient complètement l'expérience de lecture habituelle, en se dévoilant petit bout par petit bout ou dans leur globalité. Un leporello, en plus d'être beau et ludique, permet de multiplier les points de vue sur l'histoire et offre un moment de lecture qui vraiment sort de l'ordinaire. Emerveillement et étonnement garantis avec ces drôles de livres !

IMG_7838

- Des leporellos cartonnés pour les touts-petits, rassemblés dans un coffret : c'est la série "Près du grand érable" de Malika Doray (L'école des loisirs). Ces "5 petits livres de sous-bois", conçus pour être manipulés par de petites mains, peuvent se lire page à page et se déplient très facilement pour dévoiler des scènes révèlant les jeux espiègles des petits et gros animaux de la forêt. Et quand on croit arriver au bout, ce n'est pas fini : un dernier volet s'ouvre sur une petite question qui permet à l'histoire de se poursuivre au verso. De très jolis petits albums offrant de multiples possibilités de lecture et de jeu, à déplier, à replier et à assembler pour s'amuser et créer de nouveaux tableaux.

- "La rumeur de Venise" : A Venise, un pêcheur rentre au port avec sa prise. Des badauds s'attroupent pour admirer la bête. La nouvelle de la pêche du jour se répand dans la ville et circule de fenêtre en balcon. Lorsque le bruit aura traversé la Sérénissime, le poisson du départ aura bien changé... Un magnifique album sans texte, qui allie dessins et collages de façades de beaux immeubles vénitiens, et qui montre de façon limpide le mécanisme de la rumeur, qui enfle et enfle de manière incontrôlable, avant de plonger dans l'oubli. "La rumeur de Venise" d'Albertine est édité aux éditions la Joie de lire.

- "Le Petit Chaperon rouge" : une histoire qu'on ne présente plus mais à redécouvrir mise en images d'une très belle manière par Clémentine Sourdais. Dans ce petit livre accordéon, les scènes se succèdent dans des décors aux tons de blanc, rouge, noir et gris, découpés comme de la dentelle. Un leporello à observer aussi sur son verso où l'on retrouve les belles découpes mais dans une version intégralement noire qui met en valeur les silhouettes des personnages et souligne l'aspect dramatique de l'histoire. Cette édition très originale du "Petit chaperon rouge" nous permet en plus de lire ou de relire le texte de Charles Perrault (celui avec le fameux "Tire la chevillette" et sans option chasseur à la fin), plus sombre que celui des Frères Grimm. "Le Petit Chaperon rouge" de Charles Perrault, illustré par Clémentine Sourdais est édité chez Hélium.

IMG_7839

- Avec leurs "Vues d'ici" (Editions Hélium), Fani Marceau et Joëlle Jolivet nous emmènent dans un splendide tour du monde. Les linogravures de Joëlle Jolivet, en noir sur fond blanc, se succèdent créant un immense tableau à déplier qui nous fait voyager de l'Alaska aux Galapagos, en passant par le Sénégal ou la Terre Adélie. Les textes tout en poésie de Fani Marceau contribuent au voyage et invitent à contempler  paysages et  animaux de ces scènes d'ailleurs. Au verso, on retrouve les mêmes lieux, mais dans l'obscurité de la nuit, réhaussés de blanc sur le fond noir. Vraiment très beau ! Un livre pour s'émerveiller et saisir que notre planète est toujours belle, dans son unité et sa diversité, et que cet écrin unique est notre "ici" à tous.

- "Une minute sur la Terre" : un documentaire malin comme tout, qui a choisi la forme du leporello pour rendre visible son propos. Avec ce livre accordéon, on découvre les 24 fuseaux horaires de manière simultanée, ainsi que l'histoire de 24 personnages vivant chacun dans un fuseau (souvent des enfants, ça aide à s'identifier!). Beaucoup plus simple de comprendre comment cela fonctionne quand on voit que, lorsque Jeanne la petite parisienne mange à la cantine, au même moment, Janet la petite new-yorkaise est en train de se lever. De Tahiti à la Nouvelle-Zélande, un instantané de moments de vie et une représentation imagée efficace pour clarifier une notion complexe et la mettre à la portée des enfants. 

"Une minute sur la Terre" (Un livre géant pour comprendre les fuseaux horaires) de Paul Martin et Kiko est édité chez Bayard jeunesse.

- Qu'est-ce que c'est une seconde dans une vie ? Rien et à la fois ce qui peut suffire à la chambouler et à lui donner une autre direction. Avec "Une toute petite seconde", Rebecca Dautremer met en scène un instant fugace mais non moins déterminant de la vie de Jacominus Gainsborough (dont elle avait déjà raconté la vie toute entière dans "Les très riches heures de Jacominus Gainsborough"), de ses proches, de ses voisins et d'une multitude d'habitants et de gens de passage dans sa ville. Dans une magnifique fresque à déplier, on observe cet arrêt sur image, capturé par le pinceau de l'illustratrice. Pour accompagner la grande scène, un livret qui raconte la toute petite seconde et révèle les pensées de cent personnages à retrouver sur l'image : des moments entremêlés et interconnectés, mais que chacun vit finalement seul. Une toute petite seconde qui aurait pu être différente avec des "si" et des "mais", comme toutes les secondes de nos vies, une petite seconde parmi tant d'autres...

"Une toute petite seconde" de Rebecca Dautremer est édité aux Editions Sarbacane (Pour avoir la vue d'ensemble de toutes les secondes de la vie de Jacominus, vous pouvez également lire chez le même éditeur "Les très riches heures de Jacominus Gainsborough", le beau récit d'une vie toute simple, avec ses joies, ses peines, ses doutes, ses épreuves et ses victoires : "une vie qui valait rudement la peine d'être vécue"...)

IMG_7840

IMG_7878

Posté par oraclem à 09:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 décembre 2022

Des p'tites bédés #1

Des bandes dessinées à partager ou à proposer à de jeunes lecteurs pour commencer à découvrir et à aimer le 9ème art. Petites certes, mais costaudes !

IMG_7820

Pour les plus petits bédéphiles :

- La série des Toutous de Dorothée de Monfreid : Jane, Nono, Alex, Kaki, Zaza, Popov, Micha, Omar et Pedro sont des chiens, mais ce sont avant tout de grands amis. Et comme tous les amis, ils rient, se disputent, se réconcilient, se confient et se taquinent. Dans leur drôle de colocation, ils partagent des aventures mignonnes à souhait, toujours traitées d'une manière rigolote et attendrissante. Qu'ils attendent le Père Noël ou qu'ils aient du mal à trouver le sommeil, les échanges et les interactions de ces personnages feront écho aux préoccupations des plus jeunes. De super premières petites B.D., où chaque scène s'étend sur la double-page et où ces inséparables toutous sont toujours tous présents. Un pour Toutous, Toutous pour un ! (pardon...)

"Le plus gros cadeau du monde", "Dodo" et "Docteur Popov" de Dorothée de Monfreid sont édités, ainsi que plusieurs autres titres de la série, à l'Ecole des loisirs.

Pour les bédéphiles un peu plus grands :

-  "La leçon de pêche" : une leçon de pêche comme une leçon de vie, adaptée d'une nouvelle de l'auteur allemand Heinrich Böll et mise en images par le talentueux Emile Bravo. Après sa sortie en mer, un pêcheur fait tranquillement une petite sieste sur sa barque quand il est réveillé par le clic-clac de l'appareil photo d'un touriste. S'ensuit alors un dialogue où le nouveau-venu tente d'expliquer au pêcheur ce qui se passerait s'il ressortait à nouveau en mer pour attraper plus de poissons : plus de poissons, plus de revenus, plus de bateaux, encore plus de poissons, encore plus de revenus, des bateaux encore plus gros, toujours plus de poissons, une fumerie, une conserverie, et même un hélicoptère pour repérer encore et toujours plus de poissons... La démonstration absurde d'une course effrénée vers le toujours plus. Mais pour toujours plus de quoi en fait ? De bonheur ? A cette question, le pêcheur a déjà la réponse depuis longtemps et sera finalement celui qui donne une bonne leçon à son interlocuteur. Cette excellente "Leçon de pêche", qui nous rappelle que le bonheur peut être à portée de main, est éditée chez P'tit Glénat.

- L'univers déjanté des Quiquoi, une bande de copains qui n'ont pas le syndrôme de la page blanche et se créent à chaque volume une folle aventure grâce au trait de crayon de l'un des leurs, Olive. Aux côtés d'Olive l'artiste, on retrouve Raoul (le froussard), Mixo (Monsieur Je sais tout), Pétole (l'aventurière) Boulard (le râleur) et Pamela (le questionneur). Des histoires complètement loufoques, comme des jeux d'enfants, dans lesquelles les personnages rencontrent de drôles de créatures plus ou moins bien intentionnées qui leur feront vivre des émotions fortes. Heureusement, tout ça, ce n'est que du dessin, alors quand on a assez, qu'on a trop peur ou que cela se finit en dispute, on peut effacer et rentrer chez soi.

"Les Quiquoi et le bonhomme de neige qui ne voulait pas fondre", "Les Quiquoi et l'étrange maison qui n'en finit pas de grandir" et "Les Quiquoi et l'étrange sorcière tombée du ciel" de Laurent Rivelaygue et Olivier Tallec, sont à retrouver chez Actes sud Junior.BD. Préparez-vous à croiser avec eux Bernulf le bonhomme de neige, la terrible Marmoute, Jérôme l'abominable gnome des neiges, le monstre monstrueux, la sorcière Clarapoutre ou l'effrayant gummier-siffleur dans ces péripéties décoiffantes.

- Les géniales aventures des 7 ours nains : avec "Boucle d'or et les sept ours nains", "La faim des sept ours nains" et "La belle aux ours nains", Emile Bravo (encore lui !) met en scène les personnages des contes traditionnels, archétypes des travers humains mais à la sauce actuelle, dans des histoires désopilantes. Des bandes dessinées extrêmement rythmées, où les traits d'humour fusent dans les bulles et les illustrations, et où les contes se mélangent et se transforment avec fluidité : tous les ingrédients d'une parodie réussie. Avec sa galerie de personnages égoïstes, moqueurs, vaniteux, capricieux ou fourbes, ces livres font notre satire en se moquant gentiment du règne des apparences, et évoquent sur le ton de l'humour des questions importantes comme celles du consentement ou de l'addiction aux écrans.

"Les contes palpitants des 7 ours nains" d'Emile Bravo, un cocktail détonnant pour rire et se questionner, sont édités au Seuil jeunesse.

IMG_7823

 

Posté par oraclem à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 novembre 2022

De bonnes leçons

Avec "Comment ranger sa chambre en 7 jours seulement" et "Comment devenir un élève modèle en 7 leçons et sans se fatiguer", la talentueuse Audrey Poussier propose des manuels à destination des enfants qui n'aiment ni ranger leur chambre, ni aller à l'école. De quoi toucher un large public...

IMG_7719

Pourquoi découvrir ces deux excellents albums en 7 points :

- c'est hilarant, pour les petits comme pour les grands

- le ton faussement naïf et impertinent des deux narrateurs et personnages principaux, Colette et Mo, et notamment leurs lettres d'excuse désopilantes dans "Comment devenir un élève modèle"

- le personnage du petit bonhomme du rangement/petit bonhomme en chef de la maison : un miroir (à peine) déformant des parents

- le déroulement survitaminé, qui varie les modes narratifs et les cadrages, entre album et BD

- les illustrations comme dans un cartoon : yeux exorbités, têtes surdimensionnées et grande expressivité des visages pour un accès direct aux émotions des personnages

- adults only : cet air de déjà vu qui t'assaille quand le petit bonhomme dit qu'il va jeter tous les jouets par la fenêtre + cette espèce de satisfaction un peu coupable qui s'empare de toi quand le petit bonhomme aspire tout le contenu de la chambre, enfants compris

- et surtout, le fait qu'Audrey Poussier, à travers la voix de ses personnages, sache nous rappeler que même si c'est souvent bien contraignant l'école et la maison, on y passe quand même de sacrés bons moments !

Deux cours magistraux et loufoques menés tambour battant par les experts Colette et Mo, dont voici les alléchants programmes :

IMG_7722

IMG_7723

Pour avoir les développements et les trucs et astuces de Colette et Mo, il vous faudra lire "Comment ranger sa chambre en 7 jours seulement" et "Comment devenir un élève modèle en 7 leçons et sans se fatiguer" qui sont édités à l'Ecole des Loisirs.

 


13 novembre 2022

(Méta)livres

Approchez, approchez ! Voici de curieux albums... Ils ont l'air de livres, ils en ont l'aspect (et même l'odeur !) mais quand on les ouvre et qu'on se met à les parcourir, nous voici bien étonnés. Ceux qui feront l'objet de cet article s'amusent à chambouler le pacte de lecture habituel et nous interrogent sur ce qu'est un livre dans son processus de création et de fabrication et en tant qu'objet entre nos mains. Si on considère un livre comme une scène de théâtre sur laquelle se joue l'histoire au fil des pages devant nos yeux de lecteur/spectateur, alors ces livres-là prennent le parti de rompre le quatrième mur et nous permettent d'accéder aux coulisses, en s'adressant directement à nous ou en faisant voler en éclats les normes de l'objet-livre. Des livres, oui, mais aussi un peu plus que ça : des livres qui parlent d'eux-mêmes...

IMG_7686

- Dans la catégorie "Le lecteur met le bazar" :

"Comment lire un livre ?" de Daniel Fehr et Maurizio A.C. Quarello (Editions Kaléidoscope) donne le ton dès le titre.  Deux petits personnages représentés sous les traits d'Hansel et Gretel, tête en bas et en bien mauvaise posture, prennent à parti le lecteur dès la première double-page pour lui demander de remettre le livre à l'endroit. S'ensuit alors un sacré fouillis lorsque le lecteur est sommé de tourner l'album en tout sens et de le secouer, suivant les directives de personnages bringuebalés de haut en bas et de gauche à droite, et pas franchement ravis d'être secoués de la sorte. "Comment lire un livre?", c'est un peu un examen duquel le lecteur se sortira haut la main pour peu qu'il veuille bien écouter les personnages. C'est aussi l'occasion de retrouver des figures issues de grands classiques, rassemblées ici pour nous faire passer ce "permis de tenir un livre".

- Dans la catégorie "Les personnages prennent le large" :

Quand les célèbres trois petits cochons veulent changer d’air et aller voir ce qui se passe ailleurs que dans leur conte, cela donne "Les trois cochons" de David Wiesner (Editions Circonflexe). L'histoire débute comme le grand classique connu de tous avant que le cadre n'explose : les cochons quittent leur histoire, laissant là un loup bien embêté de ne rien trouver à grignoter. On assiste alors à un grand voyage en liberté des porcelets, entre pages blanches pleines de promesses et incursions dans d'autres histoires, où ils feront la connaissance de personnages qui veulent aussi échapper à leur destin et prendre la poudre d'escampette. A la fin, les trois héros réintégreront leur histoire, mais le feront à leur manière, invitant leurs nouveaux camarades à les rejoindre pour un "Ils vécurent heureux" original et décalé.

- Dans la catégorie "Deux livres en un" :

Avec "Les loups" (Editions Kaléidoscope), Emily Gravett nous livre un album étonnant, qui n'en finit pas de nous questionner. Nous y suivons Lapin, qui se rend à la bibliothèque pour emprunter un documentaire intitulé "Les loups" écrit par une certaine Emily Gravett (Tiens, tiens, comme le livre que nous avons en main...) Lapin, grand lecteur, dévore ce livre sur le chemin du retour, tellement plongé dans sa lecture qu'il ne réalise pas que peu à peu la fiction devient réalité et que le loup du livre a pris corps et s'apprête à le dévorer. Le lecteur "extérieur" que nous sommes voit le livre lu par le personnage prendre progressivement tout l'espace de la page jusqu'à devenir ce loup géant et terrifiant. Un livre qui se met lui-même en abyme et nous offre même le choix de la fin de Lapin : pour les âmes sensibles, une happy end alternative en forme de grande amitié entre le lapin et le loup finalement végétarien. Un ouvrage remarquable qui nous interpelle sur le cadre et le pouvoir de la fiction.

IMG_7688

- Dans la catégorie "Un personnage aux manettes" :

Vous connaissez Jack? Vous savez, celui avec le haricot magique ? Et bien, dans "Le petit homme de fromage et autres contes trop faits", on le retrouve dans un rôle de maître de cérémonie, plutôt accariâtre, mais toujours très drôle. Entre jeux avec les codes formels du livre (par exemple, lorsque la table des matières qui avait été oubliée par Jack au début de l'album arrive en plein milieu d'une histoire et en écrase les personnages), contes détournés aux fins cruelles ou absurdes et interventions intempestives de l'impertinent Jack, on rit beaucoup de cet enchaînement un peu fou qui fait de cet album un ouvrage vraiment singulier. "Le Petit homme de fromage" de Jon Scieszka et Lane Smith est paru aux éditions du Seuil jeunesse. Il n'est aujourd'hui plus édité, mais se trouve en bibliothèque ou d'occasion.

- Dans la catégorie "Bon, c'est quand même l'auteur qui commande" :

Un grand coup de coeur pour l'album de Christian Voltz " Le livre le plus génial que j'ai jamais lu..." (L'école des loisirs). Christian Voltz met en scène ici le processus de création d'un livre et intègre à l'album un petit personnage au grand chapeau qui officie en tant que critique. Et on comprend vite que ce dernier ne sera pas tendre quand il se met à râler dès la première de couverture. A chaque nouvelle proposition de l'auteur, le petit bonhomme livre ses impressions et s'adresse directement à Voltz pour lui dire sa manière de penser. Mais l'auteur s'en fiche pas mal et nous rappelle que c'est bel et bien lui qui a la main sur son oeuvre : il finira par intégrer l'insupportable personnage à sa fiction et à le faire tomber amoureux de la jeune fille pirate héroïne de l'histoire. Un livre génial (même de l'avis final du petit bonhomme, bien moins grognon quand il est amoureux ! ) et très beau avec sa succession de scènes réalisées avec des objets, entrecoupées des interventions dessinées de l'expressif petit personnage.

- Dans la catégorie "Au théâtre ce soir" :

Enfin, un immense coup de coeur pour un album drôlissime et insolite : "Une fin de loup", de Jérôme Camil (Editions Alice Jeunesse). On est ici comme au théâtre, avec un pass backstage pour accéder à la loge d'un grand méchant loup en pleine crise existentielle. Pauvre loup, sollicité de toutes parts par les personnages traditionnels des contes pour participer à leurs histoires, mais las de devoir toujours jouer la même partition et qui aimerait pour une fois avoir le beau rôle. Le mouton, le petit Chaperon rouge et les trois petits cochons, pas si gentils que ça, n'en ont cure et se moquent de ses états d'âme. Ils apprendront bien vite à leurs dépens qu'il ne fallait pas chercher le grand méchant loup...  Un autre livre génial, très vivement conseillé !

IMG_7689

Posté par oraclem à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 octobre 2022

Le coin des experts #1 : Joyeux anniversaire !

Dans Le coin des experts, la parole est aux jeunes lecteurs. Parce que tout de même, ces livres sont pour eux, et ce sont eux qui en parlent le mieux !

Aujourd'hui, M., 7 ans, nous parle d'un livre de la série "Les p'tits bonzoms" intitulé "Joyeux anniversaire!", de Chihiro Nakagawa et Junji Koyose (édité chez Rue du monde, dans la collection "Coup de coeur d'ailleurs").

IMG_7825

 

C'est un livre avec des petits personnages qui peuvent tout faire avec leurs engins de chantier. Ils ont même des machines qui n'existent pas. Ils sont minuscules et ils vont travailler chez les gens qui les appellent, pour leur rendre des services.

Dans "Joyeux anniversaire", leur mission c'est de fabriquer un gâteau pour un petit garçon. Ils sont dans la cuisine et on les voit casser des oeufs, mélanger et verser la pâte dans un moule et enfourner le gâteau. Tout est énorme à côté d'eux, ils sont obligés de construire une rampe pour monter sur le saladier. Quand le gâteau est cuit, ils le décorent et il y a même un hélicoptère qui dépose une pancarte "Joyeux anniversaire" sur le gâteau. A la fin le petit garçon est heureux que ce soit son anniversaire, et on le voit souffler ses bougies avec son papa et sa maman. Les p'tits bonzoms sont derrière la fenêtre pour le regarder.

J'aime ce livre parce que j'aime les engins de chantier et que dans "Joyeux anniversaire!", les engins font des choses originales : par exemple, une pelleteuse creuse du beurre ou un tombereau transporte de la farine. Les p'tits bonzoms sont rigolos et créatifs, ils ont beaucoup d'imagination. J'aimerais bien avoir les mêmes engins qu'eux pour jouer. Si les p'tits bonzoms existaient vraiment, et que je les voyais dans ma cuisine, ça me ferait trop rire.

Dans la même série, on vous conseille aussi "On travaille pour le hamster" et  "La tortue a besoin de nous", d’autres aventures de ces p’tits bonzoms inventifs et solidaires.

IMG_7556

Posté par oraclem à 12:32 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

Mon chien, Dieu et les Pokétrucs

Un titre accrocheur et à l'allure rigolote pour ce petit roman au sujet pourtant sérieux de Myren Duval.

IMG_7553

Derrière cette énumération un peu fourre-tout, c'est la voix de Pauline, jeune héroïne et narratrice, qui s'exprime. Pauline a 8 ans et vit avec sa maman, son papa, son chien Pooja et ses jouets. Elle nous raconte une vie qui change du tout au tout le jour où ses parents décident d'accueillir Farah, Ahmed et leurs deux filles qui ont fui la Syrie et la guerre. Dans une succession de chapitres courts, au cours desquels la jeune narratrice partage des tranches de sa vie chamboulée, on découvre la difficulté à partager un quotidien et à communiquer.

Au fil du récit, on suit l'évolution de la relation de Pauline et de Zein, la fille de Farah et Ahmed, qui a également 8 ans. Le point de vue de la petite fille n'est pas toujours tendre sur cette intruse qui ne parle pas sa langue et dont l'arrivée l'oblige à remiser ses Pokétrucs au placard pour lui faire de la place dans sa chambre. Des considérations qui peuvent paraître triviales au regard de la guerre qui a forcé Zein à fuir son pays, mais qui donnent un ton authentique et humoristique à un texte qui n'en aborde pas moins la difficile réalité du conflit et son absurdité, à travers les grands questionnements de Pauline sur l'existence de Dieu ou sur la "solution à la guerre".

La douleur et le traumatisme de Zein et sa famille sont présents en filigrane tout au long du récit mais abordés de manière pudique et distanciée, au détour d'une réplique ou d'une situation fugace. Ce qui compte avant tout, c'est cette rencontre pleine d'humanité et qui permet à tout le monde de se re-construire à sa manière. "Mon chien, Dieu et les Pokétrucs" est une belle histoire qui nous rappelle que l'intrus, c'est la guerre, et pas celle ou celui qui demande asile.

Un p'tit bouquin de Myren Duval, illustré par Charles Dutertre,  édité aux Editions du Rouergue dans la collection Dacodac.

Posté par oraclem à 09:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

23 octobre 2022

Ima'géniaux

On commence par une devinette ?

Je suis un livre généralement destiné aux tout-petits. J'existe en divers formats, je suis souvent organisé par thèmes et on m'utilise  habituellement à des fins pédagogiques pour développer le vocabulaire. Je suis pourtant bien plus qu'un catalogue d'images et de mots et je peux offrir de belles expériences de lecture, même à des enfants plus grands. Je suis (fin de cet insoutenable suspens) ... l'imagier !

Une petite sélection maison de ces grands classiques de l'enfance, que je trouve justement pas si classiques que ça.

IMG_7538

- Un coup de coeur ancien et qui dure : les extraordinaires livres des saisons de l'autrice allemande Rotraut Susanne Berner. Ici, on est dans l'image pure : aucun texte n'est présent mais il serait inutile tant les scènes dessinées par Berner sont des histoires à ciel ouvert. D'un volume à l'autre, on retrouve les mêmes décors et on traverse au fil des pages une petite ville, théâtre de la vie quotidienne. Outre les changements de la nature au fil des saisons, on prend aussi un grand plaisir à observer les tranches de vie d'une galerie de personnages dont on suit les aventures d'une page à l'autre lors de leur promenade à travers la ville, mais que l'on voit aussi évoluer au fil des tomes tout au long de l'année. Des livres à observer encore et encore, qui permettent des lectures multiples selon le cadre temporel choisi par le lecteur : sur le temps court d'un seul livre ou sur le temps long de tous les ouvrages. Rotraut Susanne Berner a même continué à enrichir l'expérience en créant "Le livre de la nuit" qui nous permet de retrouver les personnages lors d'une nuit d'été : encore une autre réalité temporelle où l'on découvre la ville sous un autre angle. Cinq grands livres par leur format et leur contenu, très très vivement conseillés !

"Le livre de l'hiver", "Le livre du printemps", "Le livre de l'été" , "Le livre de l'automne" et "Le livre de la nuit" sont édités aux éditions La joie de lire (on peut également les retrouver rassemblés en un seul volume intitulé "Quatre saisons et une nuit d'été").

IMG_7541

- Les imagiers de la collection "Petits focus" sont de petits cartonnés adaptés aux petites mains. Il s'agit d'ouvrages qui s'intéressent uniquement aux animaux et le font d'une très belle façon, avec de magnifiques photos qui nous présentent chiens, ours ou crocodiles lors d'activités quotidiennes auxquelles peuvent s'identifier les plus jeunes. Avec "Dodo!", "A table!", "A l'eau!" ou "Vite", on découvre ces animaux comme on a moins l'habitude de les voir, à l'heure de la sieste ou en plein repas, si proches de nous mais avec leurs spécifités et dans leur grande diversité.

Ces "Petits focus" sont édités aux Editions Chocolat.

- "Mon imagier après la tempête" d' Eric Veillé (Actes sud junior) est un livre hilarant et vivant qui joue avec les images et les mots. Sur chaque double-page, des imagiers divers se dévoilent sur le principe du avant/après : de la page de gauche à celle de droite, un événement vient tout chambouler et réorganise l'ordre préétabli de l'imagier. Après le passage d'un éléphant ou la réalisation d'un tour de magie, difficile de reconnaître les images de départ, mais rigolade assurée ! Un p'tit bouquin inventif et facétieux.

- L'imagier interactif "Tip tap" d'Anouck Boisrobert et Louis Rigaud (Editions Hélium) est un concentré d'originalité. "Tip Tap" c'est à la fois un très joli imagier organisé par thèmes et aussi une application à utiliser sur ordinateur pour mettre en scène les mots de son choix. On tape sur le clavier le mot sélectionné dans le livre et le dessin apparaît à l'écran, composant une scène en mouvement que l'on peut faire évoluer. Pas magique, mais presque ! Une version maxi, qui propose de nouveaux thèmes, est sortie tout récemment.

- Enfin, retour vers un imagier qui sort peut-être moins des sentiers battus et s'organise autour de grands thèmes classiques (les animaux, les aliments, la maison...) mais au contenu très riche. "Mon imagier de tous les jours" (Editions Milan) prend le parti d'utiliser des photos et s'ancre véritablement dans le réel, permettant aux plus jeunes de faire rapidement le lien avec leur quotidien. Il propose de plus un court texte descriptif ou informatif pour chaque image proposée. Un imagier de tous les jours complet, qui donne à observer, à explorer et à apprendre.

IMG_7542

20 octobre 2022

Surprise !

Un livre ne dévoile pas toujours tous ses secrets au premier regard ou à la première lecture. Pour certains ouvrages de la littérature de jeunesse, c'est même  doublement vrai : les livres à flaps, avec leurs volets que le lecteur doit soulever pour accéder pleinement au sens de l'intrigue aiment jouer à se cacher. Des livres à manipuler et à fouiller qui offrent au passage une expérience de lecture ludique et interactive, très appréciée des jeunes lecteurs. Voici quelques titres testés et grandement approuvés !

IMG_7685

Des histoires :

- La super série de Camille Garoche "Suivez le guide" nous fait suivre les aventures du chat Rominagrobis et d'une bande de chiots qui découvrent le monde, dans des décors superbement illustrés. Rominagrobis, auto-proclamé grand guide en chef, ne réalise pas que c'est en fait lui qui se fait guider (et un peu mener par le bout du nez ! ) par toute une galerie d'animaux bien cachés derrière les volets. Au fil des volumes, on se promène dans les étages d'une vieille maison, dans les allées d'un jardin, à travers la ville ou au plus profond d'une forêt, en compagnie de ce baby-sitter un peu vaniteux et froussard mais malgré tout très attachant, et on se régale des scènes colorées et foisonnantes de détails concoctées par Camille Garoche.

"Suivez le guide", "Suivez le guide - Promenade au jardin", "Suivez le guide - Ballade dans le quartier" et "Suivez le guide- Aventure en forêt" sont édités aux éditions Casterman.

- "Le roi est occupé", de Mario Ramos (L'école des loisirs) nous installe dans la peau du héros ou de l'héroïne qui souhaite parler au roi pour lui exposer ses griefs. A nous de nous débrouiller dans un château labyrinthique pour parvenir à la salle du Trône et enfin trouver ce roi toujours très occupé. Mais gare aux volets qui cachent des pièges ou des culs-de-sac ! Une histoire drôle et accrocheuse de bout en bout, qui se termine d'une manière réjouissante.

- Dans «1,2,3 Qui est là ? » (L'école des loisirs), Sabine De Greef met en scène trois petits cochons bien curieux et nous emmène explorer à leurs côtés une maison éclairée dans la nuit. Mais chez qui ont donc atterri les trois indiscrets ? Au fil des pages, des volets révèlent des accessoires présents dans les placards et dans les tiroirs, ne laissant guère de doute sur l'identité du terrible occupant de la maison. Un album, au texte tout en rimes, pour jouer à se faire peur, et où la quatrième de couverture fait office de porte que l'on pourra claquer au nez du grand méchant. Ouf, sauvés !

- "Qui craint le grand méchant escargot ?" de Dorothée de Monfreid (L'école des loisirs) : un cartonné pour les plus petits, dans lequel chaque personnage devient le grand méchant d'un autre et passe de victime à bourreau (pas d'inquiétude, scènes garanties sans violence). Les grands volets révèlent à chaque page la nouvelle victime, jusqu'à ce que l'escargot lui aussi veuille devenir le grand méchant. Alors, qui craint le grand méchant escargot ? Un album à la structure simple et à la chute rigolote, où tout le monde a le droit de jouer les méchants.

IMG_7524

IMG_7687

Et des documentaires :

- "Oxiseau" et "Axinamu" : des livres un peu inclassables, qui sont avant tout de très beaux objets. Des titres aux lettres mêlées qui annoncent le joyeux fourre-tout d'oiseaux ou d'animaux que l'on va trouver au fil des pages. Chaque animal se tapit derrière des volets aux formes et formats divers. Qui se cache derrière cette silhouette ? A qui appartiennent cette plume, cet oeuf, ces empreintes ou ce pelage ? Des ouvrages pour se questionner, s'émerveiller et découvrir, portés par une mise en page originale et les magnifiques illustrations de Francesco Pittau et Bernadette Gervais.

"Oxiseau" et Axinamu" de Pittau et Gervais sont édités aux éditions Les grandes personnes (dans la même série, on trouve aussi "Dinorauses" et "Nacéo").

 - "Aïe, Prout, Atchoum", de Delphine Godard et Nathalie Weil, illustré par Roland Garrigue (Editions Nathan). Un ouvrage documentaire original et décalé, par son thème et sa composition. "Aïe, Prout, Atchoum" décrypte et explique les "trucs" étranges qui se passent dans notre corps, de la carie au gargouillis, en passant par les crampes ou les crottes de nez. Les informations claires, organisées dans des articles aux titres rigolos et plutôt évocateurs, les volets attrayants et les illustrations très réussies de Roland Garrigue en font un documentaire qui mérite le détour.

IMG_7523

 

Posté par oraclem à 19:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,